mercredi 9:30 - 19:30
j'y vais >
lundi9:30 - 19:30
mardi9:30 - 19:30
mercredi9:30 - 19:30
jeudi9:30 - 19:30
vendredi9:30 - 19:30
samedi9:30 - 19:30
dimancheFermé

    L’histoire de Chamnord

    1972 >>>1977 : LA CRÉATION

    Tout a débuté en 1967, lorsque l’Union Commerciale demande à la Mairie de Chambéry de créer une zone commerciale afin de « réunir sous un même toit” des boutiques de différentes natures. Cela va donner naissance à la zone de “Chambéry Nord”, plus connue sous le nom de « Chamnord”.

    Des commerçants visionnaires

    Plus de 150 commerçants chambériens se mobilisent pour la naissance de ce nouveau complexe commercial qui réunit une trentaine de boutiques. De nombreuses études sont réalisées, aussi bien au niveau du financement que de l’intérêt d’un second Centre Commercial à Chambéry pour le consommateur.

    Si 30 boutiques ont pu voir le jour dès l’ouverture, c’est grâce à la mobilisation des commerçants du centre-ville de Chambéry et en particulier celle de cinq personnes : Georges BERTHOLDY, Jean MÉNAGER, Emile VINCENT, René GACHET, et Henry TOUR. Ils sont les membres fondateurs de Chamnord et ont respectivement fait partie des premières boutiques de Chamnord : le MIC (Magasin Intégré Chambérien), le restaurant Le Grenier et le magasin de meubles Décors SA.

    Réunis au sein de l’Union Commerciale, leur objectif est de construire un Centre hors du commun respectant deux critères : taille humaine et convivialité. Le résultat final doit rassurer un public peu familiarisé aux grandes surfaces. Henry TOUR explique que l’esprit de Chamnord est d’appliquer une « philosophie du bien-être de l’homme ». Les plans intègrent une « place du village » centrale, avec des espaces verts. « Là où les plantes vivront, les hommes se trouveront bien ».

    l’association des commerçants de Chamnord choisit une structure juridique très particulière garantissant solidarité et transparence : ils créent deux GIE (Groupement d’Intérêt Economique) dont chaque boutique, l’hypermarché Carrefour inclus, est membre.

    Le GIE Chamnord gère le foncier, le GIE Chamgéco assure la gestion quotidienne des parties communes du site (sécurité, entretien, communication et animations). Chaque commerçant est ainsi propriétaire de sa boutique et cotise aux GIE proportionnellement à sa superficie. Cette organisation procure au Centre Commercial Chamnord un caractère unique en France.

    Des aménagements spécifiques

    Avant de devenir la zone des Landiers que l’on connaît, le terrain était très marécageux et inondé à chaque averse. Il faut donc assainir le sol grâce à un système semblable à celui des pilotis. Il n’y a rien dans le secteur, seulement des broussailles et des roseaux. Quelques magasins existent déjà, comme Madelon graines et la porcherie Provent, ainsi qu’un magasin de meubles, qui se situe dans le Centre Commercial à la place de l’actuel Intersport. Il faut notamment déplacer la porcherie, ce qui n’est pas sans poser problème au niveau environne- mental, et la reconstruire à l’identique. En 1972, la ZAC de Chamnord est décidée par arrêté préfectoral. La création d’un tel complexe commercial implique des accès routiers importants. Il n’existe alors que la route du Bourget. La voie rapide est en pro jet et les commerçants tiennent compte de l’arrivée de l’autoroute pour amener les clients jusqu’au Centre. Il est également prévu qu’une ligne de bus desserve la zone. Une autre des spécificités de Chamnord a été la création du MIC (Magasin Intégré Chambérien), qui est un magasin collectif dans lequel chaque commerçant devient en quelque sorte un chef de rayon. Ce magasin regroupe donc des articles provenant de différentes boutiques.

    Une philosophie de vie

    Dans le hall, une sculpture illustre la philosophie de Chamnord. Elle représente un soleil qui se décompose en sept couleurs de l’arc-en-ciel, pour symboliser sept aspects de la vie de l’homme :

    • Rouge : Justice, solidarité, don de soi
    • Orange : Service, participation, engagement
    • Jaune : Probité, dignité, esprit
    • Vert : Santé, patience, tolérance
    • Bleu : Structure, hospitalité, harmonie
    • Indigo : Formation, culture, connaissance
    • Violet : Relation, information, communication

    1977 >>>2002 : UNE RÉUSSITE DANS L’ADVERSITÉ

    Avant la construction de Chamnord, la zone industrielle des Landiers était un vaste espace marécageux. Elle s’étend aujourd’hui jusqu’à la commune de la Motte-Servolex et attire des clients depuis les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise jusqu’en Isère, dans l’Ain et la Haute Savoie. Mais cette installation ne s’est pas faite sans difficulté : certains déclarent la guerre à Chamnord, alors que le Centre est encore en projet.

    Les opposants

    Au sein des « petits » commerçants du centre ville, tous ne voient pas d’un bon oeil l’arrivée d’une deuxième grande surface à Chambéry. Pour manifester leur colère, ils font circuler des pétitions et distribuent des tracts « anti-Chamnord » à leurs clients. Ils se regroupent sous le sigle C.I.D.U.N.A.T.I. (Confédération Intersyndicale de Défense et d’Union Nationale d’Action des Travailleurs Indépendants) ou sous le nom des Vigilants et portent l’affaire devant les plus hautes autorités, puisque non seulement le Maire de Chambéry est tenu au courant de leurs revendications, mais également la Commission d’Urbanisme Commercial, la Chambre de Commerce et d’Industrie et le Préfet. « L’affaire » remonte même jusqu’au Ministre.

    L’avis des Chambériens et de la presse

    Les débats autour de Chamnord font l’objet de plusieurs articles, dans LSA, La Vie Nouvelle et Partenaires en Savoie, le journal de la Chambre de Commerce et d’Industrie… En 1974, l’IFOP et l’Union Féminine Civique et Sociale réalisent des sondages d’opinion dans toute l’agglomération. Les clients potentiels se montrent favorables à 70 % à l’installation du complexe commercial. 71 % d’entre eux pensent
    que l’implantation de ce Centre est quelque chose de nécessaire et d’utile. Plus de la moitié considèrent que le « mélange » entre les petits commerces et la grande surface est une « bonne chose » et que cela rend le Centre commercial « plutôt sympathique ». Enfin, presque la totalité de la population interrogée se prononce en faveur des transports en commun gratuits pour les personnes âgées ou défavorisées.

    Les extensions

    Chamnord s’est agrandi depuis sa création en 1977. Une aile du Centre Commercial est aménagée à partir d’un autre bâtiment, anciennement un magasin de meubles. Elle est transformée depuis pour devenir les boutiques Casa, Soho, Leader Price, Picard Surgelés, Gold bif et La Panière. Celles-ci sont détachées juridiquement des autres boutiques. L’hypermarché Carrefour s’agrandit en 1992. Le Centre s’étend ensuite sur le parking: le fantomatique Nautiparc naît en 1992 (actuellement propriété de la ville de Chambéry), McDonald’s en 1996, et dernièrement les cinémas Nef. Entre-temps; un autre grand de la restauration pousse les murs de Chamnord : Flunch s’installe en janvier 1998.

    Une réussite collective

    Aujourd’hui, Chamnord est une véritable réussite commerciale avec ses 25 000 m2 et ses 15 000 visiteurs par jour en moyenne. L’offre a progressé depuis 1977 : 15 nouvelles boutiques ont rejoint le centre, toujours dans  l’objectif de coller aux réalités du marché. Parmi les 40 commerçants aujourd’hui membres du GIE, 18 étaient déjà là en 1977, illustrant ainsi leur fidélité à Chamnord et la bonne santé économique du site.

    1977>>>2002 : UN ACTEUR LOCAL

    Chamnord a trouvé pleinement sa place dans l’agglomération chambérienne. Sa renommée, sa position géographique et sa fréquentation sont autant de clés de succès pour les commerçants actuels et potentiels.

    Un moniteur économique

    Chamnord est une formidable locomotive économique pour tous les commerces situés dans la zone des Landiers. Le poids économique de ce complexe ne cesse
    d’augmenter : à lui seul, Chamnord emploie quelques 700 personnes, dont 400 pour Carrefour, et génère un chiffre d’affaires estimé à 230 millions d’euros.

    Un partenaire associatif

    Le Centre Commercial a toujours souhaité s’impliquer dans le tissu associatif. Pour cela, il prête son espace ani- mation plusieurs fois par an à des associations locales.
    Chamnord met par exemple en avant les organismes en lien avec la montagne, l’environnement ou le sport Plusieurs partenariats ont d’ailleurs été réalisés, avec le
    SOC (Stade Olympique Chambérien), les Championnats du Monde de Cyclisme, la Grande Verte (VTT) ou la Semaine des Sports de combat. D’autres associations à but humanitaire sont régulièrement accueillies au sein de la galerie, notamment le Don du sang, l’Unicef, les Restaurants du coeur et la Croix Rouge.

    Un tremplin professionnel

    Pour les écoles de l’agglomération chambérienne, un séjour dans la gale rie permet de se faire connaître auprès du grand public et de leurs futurs élèves. Le Salon de l’apprentissage ou le C.F.P.P.A. (Centre de Formation Professionnelle de la Promotion Sociale Agricole) ont ainsi fait un passage remarqué sur l’espace animation.

    Quant aux entreprises, elles ont la possibilité de profiter de la galerie, non seulement pour promouvoir leur activité, mais également pour recruter. Par ailleurs, Chamnord dispose de quatre salles de réunion de taille différente que les organisations peuvent louer pour des séminaires, des colloques ou des stages d’une durée d’une semaine à un mois. Les salles se louent à la journée ou à la demi-journée : cette formule a séduit des entreprises comme Weight Watchers et de nombreux centres de formation.

    1977>>>2002  : LA COMMUNICATION

    Un complexe commercial d’une telle envergure a besoin non seulement de se faire connaître, mais également de véhiculer ses valeurs auprès des visiteurs pour conserver un visage humain. Les grands moments partagés par les clients et le personnel autour de ses animations sur la fameuse « place du village », voulue par les membres fondateurs, sont une des spécificités de Chamnord.

    Les grands moments

    La Société des « Chocolats Réal » a réalisé en 1997 la plus grande boîte de chocolats (5 m de longueur sur 3,5 m de large) pour les 20 ans du Centre Commercial, soit 197 kilos de gourmandises. Ce record est inscrit au Guiness des Records et les 17 748 chocolats ont été revendus par petits sachets au pro fit de l’Association Française des Myopathes.

    Des activités ludiques ont également été pro posées telles qu’une exposition du paradis Playmobil, avec des Playmobil géants, ou des animations avec playmobil les personnages des contes célèbres comme Pinocchio, Blanche Neige et Alice au Pays des merveilles qui, tour à tour, ont fait la joie des plus jeunes dans la galerie.

    Le cirque, animé par l’association Troubadour Circus, remporte chaque année depuis plus de 10 ans l’adhésion du public. Les enfants peuvent s’initier aux arts du cirque (jonglage, équilibrisme, trampoline…) et rire aux éclats devant les spectacles quotidiens.

    Quand Chamnord voit grand, c’est avec Gulliver. Certains se souviennent aussi de la plus grande maison de poupées automates du monde en 1982.

    Les grands moments de Chamnord ne se retrouvent pas seule ment dans la féerie des contes et des jouets. Des animations marquent les clients par leur caractère pratique, comme le Salon de l’immobilier organisé par le Dauphiné Libéré. D’autres encore sont davantage éducatives, en particulier l’exposition sur le ferroutage en 1994, « De la ferme à l’assiette » cette année, ou encore celle sur « L’art du jardin ». Enfin, certains événements font participer le grand public : la Braderie de Chamnord, les tournois d’échecs et dernièrement le Cybervillage, qui ont remporté l’adhésion du public.

    Les animations de Noël restent les préférées de nos clients. Sur un thème renouvelé chaque année, les lutins, les animaux de la crèche et le Père Noël font briller les yeux des petits, pour le plus grand bonheur de leurs parents.

    Les débuts publicitaires

    En 1977, Chamnord se positionne en tant que première « unité » d’un nouveau commerce, où l’on trouve 30 boutiques, un magasin collectif, un hypermarché, un cen tre auto et un centre jardin, une structure d’accueil avec des bars et restaurants, des salles de réunion, une consigne pour les paquets, une garderie pour les petits et des jardins. Le centre se veut un centre de vie et d’harmonie pour toute la famille et base sa politique commerciale sur le rapport qualité-prix.

    Le premier logo de Chamnord symbolise la vie avec un grand « C » dans un soleil. Il a évolué. Il s’écrit désormais sur deux lignes pour rappeler son origine et conser ve la couleur jaune en référence au soleil du premier logo.

    Les campagnes d’affichage en 4*3 sont visuellement simples. Elles sont faites pour marquer l’esprit du public. En 2002, le GIE préfère des campagnes d’affichage sur les bus urbains pour limiter sa contribution à la pollution visuelle générée par les grands panneaux d’affichage au bord des routes. La communication actuelle de Chamnord consiste à renforcer son image de Centre de Vie, dans la continuité de la philosophie de ses créateurs.

    Pour marquer ses 25 ans, la communication se veut plus engagée. Elle reflète la volonté des commerçants d’agir pour la protection de l’environnement, dans l’intérêt de chacun.

    2001>>>2002 : CHAMNORD S’ENGAGE

    2002 est l’année de l’environnement pour Chamnord. Le Centre commercial en profite pour sensibiliser ses clients et son personnel à la protection de la nature et à l’éco-citoyenneté. Le thème choisi pour ses 25 ans, “Chaque jour, faites un geste pour la planète… », est une illustration de ses engagements.

    Les priorités de Chamnord

    En interne

    Chamnord souhaite sensibiliser son personnel à la protection de l’environnement. Tous les jours, une personne a pour mission de récupérer les emballa ges en carton et en plastique dont les commerçants se débarrassent, afin que ceux-ci soient recyclés. Les ampoules électriques sont progressivement remplacées par des ampoules basse consommation. Les représentants de Chamnord souhaitent harmoniser leur développement avec les réflexions actuellement en cours sur le plan de Déplacement Urbain de l’Agglomération Chambérienne.

    Auprès de ses clients

    Le GIE Chamgéco s’est également engagé à sensibiliser ses clients à la protection de l’environnement tout au long de l’année :

    • Tous les supports de communication, dans la mesure du possible, sont imprimés sur du papier recyclé ;
    • Toutes les animations ou expositions de l’année intègrent une dimension environnementale « L’art du Jardin », « Le Cybervillage », « Pour la protection de la Montagne », « De la Ferme à l’Assiette », « La Terre et la Savoie vues du Ciel », « Le Tri Sélectif avec Chambéry Métropole », … . Les lots du Grand Jeu des 25 ans sont tous cohérents avec la protection de la planète.
    • Chamnord invite régulièrement ses visiteurs, par la voie de ses supports de communication, à « faire un geste pour la planète » en utilisant les multiples col lecteurs mis à leur disposition sur le site.

    Transports en commun

    Le réseau Synchro Bus a mis en place deux lignes de bus qui desservent Chamnord : la ligne A et 3.

    À bicyclette

    Chamnord est aisément accessible à vélo, grâce aux pistes cyclables de « l’Avenue Verte », et de l’Avenue des Landiers. Les cyclistes peuvent laisser leurs vélos à chacune des entrées du Centre, sur les supports prévus à cet effet.

    Récupération des piles, vêtements, verre, emballages…

    Trois bornes de récupération des piles usagées sont situées dans la galerie devant l’entrée de Carrefour, devant l’entrée Flunch et au niveau des toilettes. Des bornes sont égale- ment prévues pour recycler les vieux vêtements et le verre usagé sur le parking principal, dans l’allée E.

    Caisses Vertes Carrefour

    Chamnord et l’hypermarché ont mis en place deux caisses vertes auxquelles il ne vous sera pas distribué de sacs en plastique. L’objectif est de réduire leur prolifération. Chaque client doit alors appor ter ses propres emballages. Pour ceux qui n’en ont pas, l’hypermarché propose des caisses carton nées réutilisables. Les Caisses Vertes sont repérables par leur panneau signalétique. Après le passage en caisse, le citoyen consommateur peut également trier ses emballages superflus directement sur le Stand Vert. Chamnord les collecte, les trie et s’assure de leur traitement.

    Le label “Merci, dit la planète »

    Ce programme mis en place par le GIE en faveur de la protection de l’environnement, a reçu le Label « Merci, dit la planète » du Ministère de l’Environnement. Il a été remis au Président du GIE Chamgéco par la Direction Régionale de l’Environnement

     

    Un parti-pris éco responsable